Questions les plus fréquentes

En général, nous recommandons de ne pas utiliser un RPV avec Tor, à moins que vous ne soyez un utilisateur expérimenté qui sait configurer l’un et l’autre de manière à ne pas compromettre la confidentialité de vos données.

Plus de précisions sur Tor + RPV se trouvent dans notre wiki (page en anglais).

Le Navigateur Tor est actuellement proposé pour Windows, Linux et macOS.

Il existe une version du Navigateur Tor pour Android et le Projet Guardian (site en anglais) offre aussi l’appli Orbot afin d’acheminer les autres applis de votre appareil Android par le réseau Tor.

Il n’y a pas encore de version officielle de Tor pour iOS, bien que nous recommandions le Navigateur Onion (site en anglais, appli en français).

Il est fortement déconseillé d’installer de nouveaux modules complémentaires dans le Navigateur Tor, car ils peuvent compromettre la protection de vos données personnelles et votre sécurité.

L’installation de nouveaux modules complémentaires pourrait affecter le Navigateur Tor de façon imprévue et rendre l’empreinte de votre Navigateur Tor unique. Si l’empreinte de votre exemplaire du Navigateur Tor est unique, l’anonymat de vos activités de navigation peut être levé et vos activités peuvent être suivies à la trace même si vous utilisez le Navigateur Tor.

Essentiellement, les réglages et fonctions de chaque navigateur créent ce que l’on appelle une « empreinte de navigateur ». La plupart des navigateurs créent par inadvertance une empreinte unique pour chaque utilisateur, empreinte qui peut être suivie à la trace sur Internet. Le Navigateur Tor est spécialement conçu pour présenter une empreinte presque identique (nous ne sommes pas parfaits !) pour tous ses utilisateurs. Cela signifie que chaque utilisateur du Navigateur Tor ressemble à tous les autres utilisateurs du Navigateur Tor, ce qui complique le suivi à la trace d’un utilisateur particulier.

Il est aussi fort possible qu’un nouveau module complémentaire augmente la surface d’attaque du Navigateur Tor. Cela pourrait permettre une fuite de données délicates et à un assaillant d’infecter le Navigateur Tor. Le module complémentaire même pourrait être conçu de façon malveillante pour vous espionner.

Le Navigateur Tor comprend déjà deux extensions préinstallées HTTPS partout et NoScript (sites en anglais), et ajouter quoi que ce soit d’autre pourrait vous faire perdre votre anonymat.

Voulez-vous en apprendre davantage sur la prise d’empreinte de navigateurs ? Voici un article entier à ce sujet (en anglais) sur le blogue de Tor.

Le Navigateur Tor peut tout à fait aider les gens à accéder à votre site Web où il est bloqué. La plupart du temps, il suffit de télécharger le Navigateur Tor et de l’utiliser pour naviguer vers le site bloqué pour y accéder. Là où la censure est forte, de nombreuses options de contournement s’offrent à nous, dont les ​transports enfichables.

Pour plus de précisions, veuillez consulter la rubrique sur la censure du guide d’utilisation du Navigateur Tor.

Le Navigateur Tor empêche autrui de savoir quels sites vous visitez. Certaines entités, comme votre fournisseur d’accès à Internet (FAI), pourraient voir que vous utilisez Tor, mais elles ne pourraient pas connaître les destinations de votre navigation.