Censure

Si vous ne pouvez pas télécharger le Navigateur Tor à partir de notre site Web, GetTor. peut vous en livrer un exemplaire. GetTor est un service qui répond automatiquement aux messages par des liens vers la dernière version du Navigateur Tor, hébergée en divers endroits qui risquent moins d’être censurés, tels que les services nuagiques Dropbox et Google Drive, ou sur GitHub. Vous pouvez également télécharger le Navigateur Tor à partir de https://tor.eff.org ou de https://tor.ccc.de. Pour des liens plus spécifiques géographiquement, visitez Tor: Mirrors

Envoyez un courriel à gettor@torproject.org. Dans le corps du courriel, écrivez le nom de votre système d’exploitation (comme Windows, macOS, ou Linux). GetTor will respond with an email containing links from which you can download Tor Browser, the cryptographic signature (needed for verifying the download), the fingerprint of the key used to make the signature, and the package’s checksum. Selon le modèle d’ordinateur que vous utilisez, le choix entre un logiciel 32 bits ou 64 bits vous sera proposé ; consultez la documentation de votre ordinateur pour plus de précisions.

GetTor via Twitter is currently under maintenance. Please use the email instead.

Le Navigateur Tor peut tout à fait aider les gens à accéder à votre site Web où il est bloqué. La plupart du temps, il suffit de télécharger le Navigateur Tor et de l’utiliser pour naviguer vers le site bloqué pour y accéder. Là où la censure est forte, de nombreuses options de contournement s’offrent à nous, dont les ​transports enfichables.

Pour plus de précisions, veuillez consulter la rubrique sur la censure du guide d’utilisation du Navigateur Tor.

Si vous rencontrez des difficultés pour vous connecter, un message d’erreur peut apparaître et vous pouvez sélectionner l’option « Copier le journal de Tor dans le presse-papiers ». Collez ensuite le journal de Tor dans un fichier texte ou dans un autre document.

If you don't see this option and you have Tor Browser open, you can navigate to the hamburger menu ("≡"), then click on "Preferences", and finally on "Tor" in the side bar. Au bas de la page, à côté du texte « Voir les journaux Tor », cliquez sur le bouton « Voir les journaux... ».

Sinon, sur GNU/Linux, pour voir les journaux directement depuis le terminal, allez au répertoire du Navigateur Tor et lancer le Navigateur Tor depuis la ligne de commande en exécutant :

./start-tor-browser.desktop --verbose

or to save the logs to a file (default: tor-browser.log)

./start-tor-browser.desktop --log [file]

Vous devriez voir l’une de ces erreurs de journal courantes (cherchez les lignes suivantes dans votre journal de Tor) :

Common log error #1: Proxy connection failure

2017-10-29 09:23:40.800 [NOTICE] Opening Socks listener on 127.0.0.1:9150
2017-10-29 09:23:47.900 [NOTICE] Bootstrapped 5%: Connecting to directory server
2017-10-29 09:23:47.900 [NOTICE] Bootstrapped 10%: Finishing handshake with directory server
2017-10-29 09:24:08.900 [WARN] Proxy Client: unable to connect to xx..xxx..xxx.xx:xxxxx ("general SOCKS server failure")

Si vous trouvez de telles lignes dans votre journal de Tor, cela signifie que vous n’arrivez pas à vous connecter à un mandataire SOCKS. Si un mandataire SOCKS est exigé pour votre configuration réseau, veuillez alors vous assurer d’avoir bien saisi les renseignements concernant le mandataire. Si un mandataire SOCKS n’est pas exigé ou si vous n’êtes pas certain, veuillez essayer de vous connecter au réseau Tor sans mandataire SOCKS.

Common log error #2: Can’t reach guard relays

11/1/2017 21:11:43 PM.500 [NOTICE] Opening Socks listener on 127.0.0.1:9150
11/1/2017 21:11:44 PM.300 [NOTICE] Bootstrapped 80%: Connecting to the Tor network
11/1/2017 21:11:44 PM.300 [WARN] Failed to find node for hop 0 of our path. Discarding this circuit.
11/1/2017 21:11:44 PM.500 [NOTICE] Bootstrapped 85%: Finishing handshake with first hop
11/1/2017 21:11:45 PM.300 [WARN] Failed to find node for hop 0 of our path. Discarding this circuit.

Si vous trouvez de telles lignes dans votre journal de Tor, cela signifie que vous n’arrivez pas à vous connecter au premier nœud du circuit Tor. Cela pourrait signifier que vous êtes sur un réseau qui est censuré.

Tentez de vous connecter avec des ponts, ce qui devrait corriger le problème.

Common log error #3: Failed to complete TLS handshake

13-11-17 19:52:24.300 [NOTICE] Bootstrapped 10%: Finishing handshake with directory server 
13-11-17 19:53:49.300 [WARN] Problem bootstrapping. Stuck at 10%: Finishing handshake with directory server. (DONE; DONE; count 10; recommendation warn; host [host] at xxx.xxx.xxx.xx:xxx) 
13-11-17 19:53:49.300 [WARN] 10 connections have failed: 
13-11-17 19:53:49.300 [WARN]  9 connections died in state handshaking (TLS) with SSL state SSLv2/v3 read server hello A in HANDSHAKE 
13-11-17 19:53:49.300 [WARN]  1 connections died in state connect()ing with SSL state (No SSL object)

Si vous trouvez de telles lignes dans votre journal de Tor, cela signifie que Tor n’est pas parvenu à établir une connexion TLS avec les autorités d’annuaire. Utiliser des ponts réglera probablement ce problème.

Common log error #4: Clock skew

19.11.2017 00:04:47.400 [NOTICE] Opening Socks listener on 127.0.0.1:9150 
19.11.2017 00:04:48.000 [NOTICE] Bootstrapped 5%: Connecting to directory server 
19.11.2017 00:04:48.200 [NOTICE] Bootstrapped 10%: Finishing handshake with directory server 
19.11.2017 00:04:48.800 [WARN] Received NETINFO cell with skewed time (OR:xxx.xx.x.xx:xxxx): It seems that our clock is behind by 1 days, 0 hours, 1 minutes, or that theirs is ahead. Tor requires an accurate clock to work: please check your time, timezone, and date settings.

Si vous trouvez de telles lignes dans votre journal Tor, cela signifie que votre horloge système n’est pas à l’heure. Veuillez vous assurer que votre horloge est réglée avec précision et que le fuseau horaire est le bon, puis redémarrez Tor.

Les relais ponts sont des relais Tor qui ne sont pas listés dans l’annuaire public de Tor.

Cela signifie que des FAI ou des gouvernements qui tentent de bloquer l’accès au réseau Tor ne peuvent juste pas bloquer tous les ponts. Les ponts sont utiles pour les utilisateurs de Tor sous le joug de régimes oppressifs, et pour ceux qui veulent une couche supplémentaire de sécurité parce qu’ils s’inquiètent que quelqu’un puisse découvrir qu’ils contactent l’adresse IP d’un relais Tor public.

Un pont n’est qu’un relais normal avec une configuration légèrement différente. See How do I run a bridge for instructions.

Plusieurs pays, dont la Chine et l’Iran, ont trouvé des manières de détecter et de bloquer les connexions vers les ponts Tor. Obfsproxy bridges address this by adding another layer of obfuscation. La mise en place d’un pont obfsproxy exige un paquet logiciel et une configuration supplémentaires. See our page on pluggable transports for more info.

Snowflake is a pluggable transport available in Tor Browser to defeat internet censorship. Like a Tor bridge, a user can access the open internet when even regular Tor connections are censored. To use Snowflake is as easy as to switch to a new bridge configuration in Tor Browser.

This system is composed of three components: volunteers running Snowflake proxies, Tor users that want to connect to the internet, and a broker, that delivers snowflake proxies to users.

Volunteers willing to help users on censored networks can help by spinning short-lived proxies on their regular browsers. Check, how can I use Snowflake?

Snowflake uses the highly effective domain fronting technique to make a connection to one of the thousands of snowflake proxies run by volunteers. These proxies are lightweight, ephemeral, and easy to run, allowing us to scale Snowflake more easily than previous techniques.

For censored users, if your Snowflake proxy gets blocked, the broker will find a new proxy for you, automatically.

If you're interested in the technical details and specification, see the Snowflake Technical Overview and the project page.

Snowflake is available in Tor Browser stable for all platforms: Windows, macOS, GNU/Linux, and Android. You can also use Snowflake with Onion Browser on iOS.

If you're running Tor Browser for desktop for the first time, you can click on 'Tor Network Settings' on the start-up screen and then select 'Use a bridge'. Click on 'Select a built-in bridge' and choose 'snowflake' from the dropdown menu. Once you've selected Snowflake, scroll up and click 'Connect' to save your settings.

From within the browser, you can click on the hamburger menu ("≡"), then go to 'Preferences' and go to 'Tor'. Alternatively, you can also type about:preferences#tor in the url bar. Check 'Use a bridge' and 'Select a built-in bridge'. Then select 'snowflake' from the dropdown menu.

If your internet access is not censored, you should consider installing the Snowflake extension to help users in censored networks. When you run Snowflake on you regular browser, you will provide connection as a proxy to an entry node in the Tor Network, and that’s all.

Add-on

Firstly make sure you have WebRTC enabled. Then you can install this addon for Firefox or the add-on for Chrome which will let you become a Snowflake proxy. It can also inform you about how many people you have helped in the last 24 hours.

Web page

In a browser where WebRTC is enabled: If you don't want to add Snowflake to your browser, you can go to https://snowflake.torproject.org/embed and toggle the button to opt in to being a proxy. You shouldn't close that page if you want to remain a Snowflake proxy.

Users in China need to take a few steps to circumvent the Great Firewall and connect to the Tor network. First, get an updated version of Tor Browser: send an email to gettor@torproject.org with the subject "windows zh-cn" or other operating system (linux or macos)

After installing Tor Browser, you will probably not be able to connect directly to the Tor network, because the Great Firewall is blocking Tor. Therefore, the second step will be to obtain a bridge that works in China.

There are three options to unblock Tor in China:

  1. Snowflake: uses ephemeral proxies to connect to the Tor network. It's available in Tor Browser stable version (Desktop and Android). You can select Snowflake from Tor Browser's built-in bridge dropdown.
  2. Private and unlisted obfs4 bridges: users will need to request a private bridge to frontdesk@torproject.org with the phrase "private bridge" in the subject of the email or, if they are tech-savvy, they can run their own obfs4 bridge from outside China. It's important to note that bridges distributed by BridgeDB (HTTPS, email), and built-in obfs4 bridges bundled in Tor Browser most likely won't work.
  3. meek-azure: it looks like you are browsing a Microsoft website instead of using Tor. However, because it has a bandwidth limitation, this option will be quite slow. You can select meek-azure from Tor Browser's built-in bridges dropdown.

If one of these options below is not working, check your Tor logs and try another option.

You might be on a network that is blocking the Tor network, and so you should try using bridges. Some bridges are built in to Tor Browser and requires only a few steps to enable it. When you open Tor Browser for the first time, click "Tor Network Settings". Under the "Bridges" section, select the checkbox "Use a bridge", and choose the "Select a built-in bridge" option. From the dropdown, select whichever pluggable transport you'd like to use. Une fois que vous avez choisi le transport enfichable, remontez la page et cliquez sur "Se connecter" pour enregistrer vos paramètres.

Or, if you have Tor Browser running, click on "Preferences" (or "Options" on Windows) in the hamburger menu (≡) and then on "Tor" in the sidebar. Dans la section « Ponts », cochez la case « Utiliser un pont », et depuis l’option « Sélectionner un pont intégré », choisissez le transport enfichable que vous souhaitez utiliser dans la liste. Vos paramètres seront enregistrés automatiquement lors de la fermeture de l’onglet.

Si vous avez besoin d’autres ponts, vous pouvez les obtenir sur notre site Web de ponts. Pour plus de précisions au sujet des ponts, consultez le guide d’utilisation du Navigateur Tor.

Les sites Web bloqueront parfois les utilisateurs de Tor parce qu’ils ne peuvent pas faire la différence entre l’utilisateur de Tor moyen et le trafic automatisé. Les meilleurs résultats pour débloquer l’accès des utilisateurs de Tor à un site donné ont été obtenus en demandant aux utilisateurs de contacter directement les administrateurs du site en question. Ce qui suit pourrait suffire :

« Bonjour ! J’ai essayé d’accéder à votre site xyz.com en utilisant le Navigateur Tor et j’ai découvert que vous ne permettez pas aux utilisateurs de Tor d’y accéder. Je vous prie instamment de reconsidérer votre décision ; dans le monde entier, des personnes utilisent Tor pour protéger leur vie privée et leurs données personnelles, mais aussi pour combattre la censure. En bloquant les utilisateurs de Tor, vous bloquez vraisemblablement des personnes situées dans des pays où règne la répression et qui souhaitent utiliser un Internet libre, des journalistes et des chercheurs qui ne veulent pas être découverts, des lanceurs d’alerte, des activistes et des personnes ordinaires qui ne veulent pas être suivis à la trace par des tiers invasifs. Veuillez adopter une position forte qui privilégie la confidentialité numérique, la protection des données personnelles et la liberté sur Internet, et permettre aux utilisateurs de Tor d’accéder à xyz.com. Merci. »

Dans le cas de banques ou autres sites Web sensibles, il est aussi habituel de constater un blocage d’après la position géographique (si une banque sait que vous accédez habituellement à ses services à partir d’un pays et que vous vous connectez soudainement à partir d’un relais de sortie situé de l’autre côté de la planète, votre compte pourrait être verrouillé ou suspendu).

If you are unable to connect to an onion service, please see I cannot reach X.onion!.